A B C D E F
G H I J K L M 

Total read books on site:
more than 20000

You can read its for free!


Text on one page: Few Medium Many
Produced by www.ebooksgratuits.com and Chuck Greif




mile Zola

LE RVE

(1888)




I


Pendant le rude hiver de 1860, l'Oise gela, de grandes neiges couvrirent
les plaines de la basse Picardie; et il en vint surtout une bourrasque
du nord-est, qui ensevelit presque Beaumont, le jour de la Nol. La
neige, s'tant mise tomber ds le matin, redoubla vers le soir,
s'amassa durant toute la nuit. Dans la ville haute, rue des Orfvres, au
bout de laquelle se trouve comme enclave la faade nord du transept de
la cathdrale, elle s'engouffrait, pousse par le vent, et allait battre
la porte Sainte-Agns, l'antique porte romane, presque dj gothique,
trs orne de sculptures sous la nudit du pignon. Le lendemain,
l'aube, il y en eut l prs de trois pieds.

La rue dormait encore, emparesse par la fte de la veille.

Six heures sonnrent. Dans les tnbres, que bleuissait la chute lente
et entte des flocons, seule une forme indcise vivait, une fillette de
neuf ans, qui, rfugie sous les voussures de la porte, avait pass la
nuit grelotter, en s'abritant de son mieux. Elle tait vtue de
loques, la tte enveloppe d'un lambeau de foulard, les pieds nus dans
de gros souliers d'homme.

Sans doute elle n'avait chou l qu'aprs avoir longtemps battu la
ville, car elle y tait tombe de lassitude. Pour elle, c'tait le bout
de la terre, plus personne ni plus rien, l'abandon dernier, la faim qui
ronge, le froid qui tue; et, dans sa faiblesse, touffe par le poids
lourd de son coeur, elle cessait de lutter, il ne lui restait que le
recul physique, l'instinct de changer de place, de s'enfoncer dans ces
vieilles pierres, lorsqu'une rafale faisait tourbillonner la neige. Les
heures, les heures coulaient. Longtemps, entre le double vantail des
deux baies jumelles, elle s'tait adosse au trumeau, dont le pilier
porte une statue de sainte Agns, la martyre de treize ans, une petite
fille comme elle, avec la palme et un agneau ses pieds. Et, dans le
tympan, au-dessus du linteau, toute la lgende de la vierge enfant,
fiance Jsus, se droule, en haut relief, d'une foi nave: ses
cheveux qui s'allongrent et la vtirent, lorsque le gouverneur, dont
elle refusait le fils, l'envoya nue aux mauvais lieux; les flammes du
bcher qui s'cartant de ses membres, brlrent les bourreaux, ds
qu'ils eurent allum le bois; les miracles de ses ossements, Constance,
fille de l'empereur, gurie de la lpre, et les miracles d'une de ses
figures peintes, le prtre Paulin, tourment du besoin de prendre femme,
prsentant sur le conseil du pape l'anneau orn d'une meraude
l'image, qui tendit le doigt, puis le rentra, gardant l'anneau qu'on y
voit encore, ce qui dlivra Paulin. Au sommet du tympan, dans une
gloire, Agns est enfin reue au ciel, o son fianc Jsus l'pouse,
toute petite et si jeune, en lui donnant le baiser des ternelles
dlices. Mais, lorsque le vent enfilait la rue, la neige fouettait de
face, des paquets blancs menaaient de barrer le seuil; et l'enfant,
alors, se garait sur les cts, contre les vierges poses au-dessus du
stylobate de l'brasement. Ce sont les compagnes d'Agns, les saintes
qui lui servent d'escorte: trois sa droite, Dorothe, nourrie en
prison de pain miraculeux, Barbe, qui vcut dans une tour, Genevive,
dont la virginit sauva Paris; et trois sa gauche, Agathe, les
mamelles tordues et arraches, Christine, torture par son pre, et qui
lui jeta de sa chair au visage, Ccile, qui fut aime d'un ange.
Au-dessus d'elles, des vierges encore, trois rangs serrs de vierges
montent avec les arcs des claveaux, garnissent les trois voussures d'une
floraison de chairs triomphantes et chastes, en bas martyrises, broyes
dans les tourments, en haut accueillies par un vol de chrubins, ravies
d'extase au milieu de la cour cleste.

Et rien ne la protgeait plus, depuis longtemps, lorsque huit heures
sonnrent et que le jour grandit. La neige, si elle ne l'et foule, lui
serait alle aux paules. L'antique porte, derrire elle, s'en trouvait
tapisse, comme tendue d'hermine, toute blanche ainsi qu'un reposoir, au
bas de la faade grise, si nue et si lisse, que pas un flocon ne s'y
accrochait. Les grandes saintes de l'brasement surtout en taient
vtues, de leurs pieds blancs leurs cheveux blancs, clatantes de
candeur. Plus haut, les scnes du tympan, les petites saintes des
voussures s'enlevaient en artes vives, dessines d'un trait de clart
sur le fond sombre; et cela jusqu'au ravissement final, au mariage
d'Agns, que les archanges semblaient clbrer sous une pluie de roses
blanches. Debout sur son pilier, avec sa palme blanche, son agneau
blanc, la statue de la vierge enfant avait la puret blanche, le corps
de neige immacul, dans cette raideur immobile du froid, qui glaait
autour d'elle le mystique lancement de la virginit victorieuse. Et,
ses pieds, l'autre, l'enfant misrable, blanche de neige, elle aussi,
raidie et blanche croire qu'elle devenait de pierre, ne se distinguait
plus des grandes vierges.

Cependant, le long des faades endormies, une persienne qui se rabattit
en claquant lui fit lever les yeux. C'tait, sa droite, au premier
tage de la maison qui touchait la cathdrale. Une femme, trs belle,
une brune forte, d'environ quarante ans, venait de se pencher l; et,
malgr la gele terrible, elle laissa une minute son bras nu dehors,
ayant vu remuer l'enfant. Une surprise apitoye attrista son calme
visage. Puis, dans un frisson, elle referma la fentre. Elle emportait
la vision rapide, sous le lambeau de foulard, d'une gamine blonde, avec
des yeux couleur de violette; la face allonge, le col surtout trs
long, d'une lgance de lis, sur des paules tombantes; mais bleuie
de froid, ses petites mains et ses petits pieds moiti morts,
'ayant plus de vivant que la bue lgre de son haleine de la
cathdrale, entre deux contreforts, comme une verrue qui aurait pouss
entre les deux doigts de pied d'un colosse. Et, accote ainsi, elle
s'tait admirablement conserve, avec son soubassement de pierre, son
tage pans de bois, garnis de briques apparentes, son comble dont la
charpente avanait d'un mtre sur le pignon, sa tourelle d'escalier
saillante, l'angle de gauche, et o la mince fentre gardait encore la
mise en plomb du temps. L'ge toutefois avait ncessit des
rparations. La couverture de tuiles devait dater de Louis XIV.

On reconnaissait aisment les travaux faits vers cette poque:

Une lucarne perce dans l'acrotre de la tourelle, des chssis petits
bois remplaant partout ceux des vitraux primitifs, les trois baies
accoles du premier tage rduites deux, celle du milieu bouche avec
des briques, ce qui donnait la faade la symtrie des autres
constructions de la rue, plus rcentes. Au rez-de-chausse, les
modifications taient tout aussi visibles, une porte de chne moulure
la place de la vieille porte ferrures, sous l'escalier, et la grande
arcature centrale dont on avait maonn le bas, les cts et la pointe,
de faon n'avoir plus qu'une ouverture rectangulaire, une sorte de
large fentre, au lieu de la baie en ogive qui jadis dbouchait sur le
pav.

Sans penses, l'enfant regardait toujours ce logis vnrable de matre
artisan, proprement tenu, et elle lisait, cloue gauche de la porte,
une enseigne jaune, portant ces mots: Hubert chasublier, en vieilles
lettres noires, lorsque, de nouveau, le bruit d'un volet rabattu
l'occupa. Cette fois, c'tait le volet de la fentre carre
durez-de-chausse: un homme son tour se penchait, le visage tourment,
au nez en bec d'aigle, au front bossu, couronn de cheveux pais et
blancs dj, malgr ses quarante-cinq ans peine; et lui aussi s'oublia
une minute l'examiner, avec un pli douloureux de sa grande bouche
tendre.

Ensuite, elle le vit qui demeurait debout, derrire les petites vitres
verdtres. Il se tourna, il eut un geste, sa femme reparut, trs belle.
Tous les deux, cte cte, ne bougeaient plus, ne la quittaient plus du
regard, l'air profondment triste.

Il y avait quatre cents ans que la ligne des Hubert, brodeurs de pre
en fils, habitait cette maison. Un matre chasublier l'avait fait
construire sous Louis XI, un autre, rparer sous Louis XIV; et l'Hubert,
actuel y brodait des chasubles, comme tous ceux de sa race. A vingt ans,
il avait aim une jeune fille de seize ans, Hubertine, d'une t'elle
passion, que, sur le refus de la mre, veuve d'un magistrat, il l'avait
enleve, puis pouse.

Elle tait d'une beaut merveilleuse, ce fut tout leur roman, leur joie
et leur malheur. Lorsque, huit mois plus tard, enceinte, elle vint au
lit de mort de sa mre, celle-ci la dshrita et la maudit, si bien que
l'enfant, n le mme soir, mourut. Et, depuis, au cimetire, dans son
cercueil, l'entte bourgeoise ne pardonnait toujours pas, car le mnage
n'avait plus eu d'enfant, malgr son ardent dsir. Aprs vingt-quatre
annes, ils pleuraient encore celui qu'ils avaient perdu, ils
dsespraient maintenant de jamais flchir la morte. Trouble de leurs
regards, la petite s'tait renfonce derrire le pilier de sainte Agns.
Elle s'inquitait aussi du rveil de la rue: les boutiques s'ouvraient,
du monde commenait sortir. Cette rue des Orfvres, dont le bout vient
buter contre la faade latrale de l'glise, serait une vraie impasse,
bouche du ct de l'abside par la maison des Hubert, si la rue Soleil,
un troit couloir, ne la dgageait, de l'autre ct, en filant le long
du collatral, jusqu' la grande faade, place du Clotre; et il passa
deux dvotes, qui eurent un coup d'oeil tonn sur cette petite
mendiante, qu'elles ne connaissaient pas, Beaumont. La tombe lente et
obstine de la neige continuait, le froid semblait augmenter avec le
jour blafard, on n'entendait qu'un lointain bruit de voix, dans la
sourde paisseur du grand linceul blanc qui couvrait la ville.

Mais, sauvage, honteuse de son abandon comme d'une faute, l'enfant se
recula encore, lorsque, tout d'un coup, elle reconnut devant elle
Hubertine, qui n'ayant pas de bonne, tait sortie chercher son pain.

--Petite, que fais-tu l?



Pages: | 1 | | 2 | | 3 | | 4 | | 5 | | 6 | | 7 | | 8 | | 9 | | 10 | | 11 | | 12 | | 13 | | 14 | | 15 | | 16 | | 17 | | 18 | | 19 | | 20 | | 21 | | 22 | | 23 | | 24 | | 25 | | 26 | | 27 | | 28 | | 29 | | 30 | | 31 | | 32 | | 33 | | 34 | | 35 | | 36 | | 37 | | 38 | | 39 | | 40 | | 41 | | Next |


Keywords:
N O P Q R S T
U V W X Y Z 

Your last read book:

You dont read books at this site.